Activités fun et pédagogiques pour sensibiliser à l 'environnement !
Cette fiche est composée d'un descriptif et de plusieurs activités en lien avec votre thématique.

On m’a dit qu’on nous vend des smartphones qui sont fabriqués pour ne durer que 2 ans. C’est vrai, ça ?


Âges : 14-18 ans

Objectif : Comprendre le concept d’obsolescence programmée. Prendre conscience des enjeux environnementaux (économiques, sociaux et écologiques) de la (sur-)consommation

Parcours ErE :

  • Découvrir
  • Comprendre
  • Développer l'esprit critique
  • Se positionner
  • Agir
  • Participer
  • Évaluer

Discipline(s) :

  • Sciences
  • Technique
  • Sciences humaines et sociales
  • Compétences transversales

Domaine(s) de l’ErE :

  • Composante sociale
  • Composante politique
  • Composante éthique
  • Composante écologique
  • Composante économique
  • Composante culturelle

Concept(s) Clé(s) : ressources, obsolescence programmée, société de consommation, capitalisme, économie circulaire,...

Descriptif :

Cette fiche est en lien avec Enquête. Les différentes étapes ci-dessous correspondent aux étapes de la démarche pédagogique Enquête.
La thématique de l'obsolescence programmée permet de se questionner dans un premier temps sur les effets environnementaux de la consommation. Ensuite, de nouvelles formes de modèles économiques peuvent être abordés, par exemple l'économie circulaire.

  • Activité 1 : Le problème existe-t-il ?

    Dans un premier temps, les participant.e.s seront amené.e.s à objectiver ce qu’est l’obsolescence programmée.
    Qu'est-ce que l'obsolescence programmée ? La loi française la définit comme "l'ensemble des techniques par lesquelles un metteur sur le marché vise à réduire délibérément la durée de vie d'un produit pour en augmenter le taux de remplacement" (voir site de LégiFrance). Afin de préciser cette notion, les participant.e.s pourront partir d’articles de presse et/ou s'informer sur un exemple particulier de cas d'obsolescence programmée. Voici deux exemples emblématiques : les IPhone soupçonnés d’être programmés pour être ralentis (Apple répond que les iPhone sont ralentis pour conserver les mêmes performance au niveau des batteries qui se dégradent avec le temps) ; les imprimantes dont le niveau de la cartouche d’encre est incorrect.

    Dans quels secteurs l’obsolescence programmée est-elle pratiquée ? Est-ce une pratique généralisée dans ces secteurs ? Les participant.e.s et leurs familles ont-ils/elles déjà été confronté.e.s à une fin de vie précoce d’un objet ?

    Les cartes « Lieux » permettront de circonscrire l’échelle à laquelle le problème sera traité (notre pays, l’Europe, la Terre).

     


    source:

    Pour trouver des informations générales sur l'obsolescence programmée, nous vous conseillons de visiter ce site et ce site. Un article de presse de la rtbf (2017) permet de clarifier ce qu'est l'obsolescence programmée.

    Un article de Test-Achats vous permet d'en savoir plus sur la législation belge et européenne autour de l'obsolescence programmée.

    Nous vous conseillons encore deux autres sources qui peuvent s'avérer utiles pour l'ensemble de la démarche : le spectacle L'Ampoule aux Yeux d'Or de la Cie Les Orgues et un dossier de campagne d’Oxfam sur la société de consommation où vous trouverez des animations, des informations,....

    Imprimer
  • Activité 2 : Quelles sont les conséquences ? Maintenant ? Plus tard ? Après moi ?

     

    Les participant.e.s seront amené.e.s à s’interroger sur les conséquences de l’obsolescence programmée. L’analyse des impacts environnementaux pourra partir d’un cas particulier, par exemple les smartphones.

     

    Nous nous interrogeons alors sur les impacts de l’augmentation de la production de smartphones. Nous pourrons distinguer les coûts environnementaux dus à la fabrication des smartphones et à leur utilisation. Quelles ressources sont nécessaires à la fabrication de smartphones ? Quels sont les impacts sur l’extraction des matières premières ? Où vont les déchets de smartphones ? Qui s’en occupe ? Dans quelles conditions ? Certains composants peuvent-ils (pourraient-ils) être recyclés ?

     

    Les participant.e.s veilleront à aborder l’ensemble des composantes de l’environnement (voir sur le plateau).

     

     

     

     


    source:

    Vous trouverez sur le site dédié à l'obsolescence programmée des informations sur les enjeux environnementaux et sociétaux de l'obsolesence programmée.

    Les cahiers du développement durable vous fourniront également des informations, notamment sur les matières premières.

    Vous trouverez des informations sur le recyclage des déchets électroniques sur le site de Recupel, en particulier dans cet article de 2017. Pour aller plus loin sur le démantèlement des déchets, vous pouvez consulter cette page du site Recupel.

    Pour aller plus loin sur la société de consommation, le capitalisme et ses éventuelles dérives, vous pouvez par exemple consulter la BD Prokon de Peter Haars (texte) et Laurent Bruel (traduction).

    Imprimer
  • Activité 3 : Quelles sont les causes ?

     

    Nous nous interrogeons sur les causes de l’obsolescence programmée. Nous commençons par identifier les causes qui paraissent évidentes. Ensuite, nous recherchons éventuellement un deuxième niveau de causes (la causes des causes) voire un troisième (la cause des causes des causes). Nous veillerons à identifier les liens qui existent entre les différentes causes identifiées. Voici quelques exemples :

     

    Exemple 1

    1e niveau de cause : les entreprises cherchent à maximiser leur profit.

    2e niveau de cause : les actionnaires veulent toujours plus de profit, il faut garantir les emplois, la création de nouveaux produits pour être toujours à la pointe de l'innovation nécessite des rentrées financières.

     

    Exemple 2

    1e niveau de cause : il n’y a pas de loi stricte contre l’obsolescence programmée.

    2e niveau de cause : il est difficile de voter des lois dans un contexte mondialisé et délocalisé.

     

    Exemple 3

    1e niveau de cause : Nous ne pouvons pas nous passer de certains produits, nous aimons acheter des objets neufs.

    2e niveau de cause : nous subissons l'effet de mode, les nouvelles technologies sont toujours plus rapides

    3e niveau de cause : nous sommes sensibles à la publicité, à notre image.

     

    Exemple 4

    1e niveau de cause : il n’y a pas de services après-vente qui permettent de prendre en charge la réparation des smartphones.

    2e niveau de cause : la plupart des smartphones ne sont pas démontables et donc difficilement réparables.

    ...

     

     

    Imprimer
  • Activité 4 : Dans les causes identifiées du problèmes, qui joue un rôle ? « C’est à cause à qui ? »

     

    A partir de l’analyse des causes effectuée auparavant, nous pouvons identifier les acteurs qui interviennent aux différents niveaux de causes. Dans les exemples ci-dessous, les responsables des entreprises, leurs actionnaires, les publicistes, les consommateurs/trices,... jouent un rôle. Ceci permet de faire prendre conscience aux jeunes qu’ils/elles jouent un rôle mais que la responsabilité de la problématique de départ est partagée entre un certain nombre d’acteurs. Avec les élèves, on identifie les causes où ils/elles peuvent agir.

     

     

     

     

    Imprimer
  • Activité 5 : Les actions possibles ?

     

    En fonction des acteurs identifiés précedemment, les participant.e.s seront amené.e.s à proposer des actions. Dans notre exemple, la visite d’un repair café ou une action de sensibilisation autour de l’économie circulaire pourrait être organisée. Les élèves pourraient aussi effectuer une action de sensibilisation sur l’influence de la publicité.

     

     

     

     


    source:

    Pour trouver un repair café près de chez vous, vous pouvez consulter la carte interactive du Réseau des Consommateurs Responsables.

    Pour en savoir plus sur l'économie circulaire, vous pouvez par exemple consulter ce site. Le site de Recupel fournit aussi des informations à ce sujet : le sujet est abordé de manière générale ici et un article sur l'urban mining (à savoir la récupération et la réutilisation de matières premières d'appareils électroniques) se trouve ici.

    Des exemples d'actions se trouvent aussi dans le dossier de campagne d'Oxfam et sur le site d'Ecoconso.

    Imprimer
  • Activité 6 : Evaluation

    Après le délai choisi avec les jeunes pour mener une/des action(s), une évaluation leur est proposée. L'action était-elle facile/difficile ? Doivent-ils/elles poursuivre leur(s) action(s) pour atteindre l’objectif fixé ? Ont-ils, ont-elles besoin d’aide ?

    Ce sera aussi le moment pour observer l'impact de leur(s) action(s) sur leur environnement !

    Imprimer
N'hésitez pas à déplier les cadres pour voir le contenu des activités.
Contactez-nous

Connectez-vous pour pouvoir nous donner votre avis

Se connecter