Activités fun et pédagogiques pour sensibiliser à l 'environnement !
Cette fiche est composée d'un descriptif et de plusieurs activités en lien avec votre thématique.

Ce que tu jettes, reste…


Âges : 12-14 ans

Objectif : Prendre conscience de l’impact des déchets jetés dans la cour de l’école et sur la voie publique et se mettre en action pour contribuer à leur réduction.

Parcours ErE :

  • Découvrir
  • Comprendre
  • Développer l'esprit critique
  • Se positionner
  • Agir
  • Participer
  • Évaluer

Discipline(s) :

  • Sciences
  • Technique
  • Citoyenneté et philosophie
  • Éducation physique, bien-être et santé
  • Compétences transversales
  • Français

Domaine(s) de l’ErE :

  • Composante politique
  • Composante écologique
  • Composante culturelle

Concept(s) Clé(s) : prévention des déchets, plastiques inutiles, échelle de Lansink, biodégradabilité, zéro déchets, propreté publique

Descriptif :

Les activités se déroulent par équipes de 4 à 5 jeunes.


Conçues pour le milieu scolaire, elles sont tout à fait adaptables aux mouvements de jeunesse. Dans le cadre scolaire, cette animation peut être la source d’un projet coopératif connectant plusieurs cours et plusieurs domaines du tronc commun du Pacte d’Excellence.


Elles peuvent se dérouler sur une journée entière, dédiée à la thématique, ou en deux séquences (activités 1 à 3 / activités 4 et 5). Au point de départ, un constat sur le terrain. A l’arrivée, une action de sensibilisation !


En ramassant les déchets dans et aux alentours de l’école, les jeunes prennent conscience de la quantité et, par la réflexion et la recherche documentaire, de la durée de dégradation de ceux-ci. En vérifiant leur classement sur une ‘ligne du temps de la dégradation’, ils dépassent certains clichés et prennent conscience de l’impact à long terme du plus petit déchet laissé sur le sol. Ils peuvent ainsi se mettre en action pour sensibiliser les autres acteurs de l’école à la problématique qu’ils ont découverte.

  • Activité 1 : Plogging

    Objectif : prendre conscience des déchets jetés dans nos espaces de vie (quantité et types)

    Le plogging (contraction de jogging et de plokka upp, ramasser, en suédois) est un jogging (ou une balade) au cours duquel les jeunes ramassent les déchets.

    Le temps estimé est de 30 minutes pour cette activité qui se déroule dans l’école et ses alentours. 

    Le matériel nécessaire pour cette activité se compose de :

    • cartes avec un circuit pour chaque équipe
    • chrono
    • gants
    • cartons de récup’
    • pinces
    • pèse-personne


    source:

    Ressources 

    L'animateur se constitue un portefeuille de lecture sur l’art du plogging, permettant de cerner l’esprit du concept. 

    Le « plogging », cette technique qui va révolutionner votre séance de sport

    Suède: découvrez le "plogging", une manière responsable de faire son jogging

     Le plogging, le jogging responsable qui fait fureur

    Imprimer
  • Activité 2 : A quelle vitesse se dégradent nos déchets dans la nature ?

    Objectifs : Réfléchir au temps de dégradation des déchets et prendre conscience des a priori et idées fausses liés à la dégradation

    Pour atteindre le 1e objectif, et au terme du temps imparti, tous les groupes reviennent avec leur ‘récolte’, l’étalent sur des cartons de récup’ dans la cour et trient en fonction du temps qu’ils estiment que les déchets mettront à se dégrader s’ils restent dans la nature. Ils les placent ensuite sur la ligne du temps. 

    Le temps estimé est de 15 minutes pour cette 1e partie d’activité, qui se déroule dans la cour de l’école. 

    Le matériel nécessaire pour cette activité se compose d’une grande frise « ligne du temps ». Elle peut être réalisée en s’inspirant du livret pédagogique réalisé par BeWapp « A quelle vitesse se dégradent nos déchets dans la nature ? » (p7).

    Pour aller plus loin dans la démarche et atteindre le 2eme objectif qui consiste à prendre conscience des a priori et idées fausses liés à la dégradation des déchets et à en formaliser un constat, au départ de la ligne du temps de la dégradation, l’animateur invite les jeunes à  :

    • Vérifier leur classement sur la ligne du temps et éventuellement procéder à la correction
    • Etablir puis rédiger un constat

    Cette étape permet une exploitation du domaine des sciences & techniques du tronc commun par la mesure des résultats collectés, la création de statistiques (nature et quantité des déchets ramassés, comparaison en fonction des zones et/ou en fonction du temps de décomposition…)

    • Orienter les déchets vers les poubelles adéquates à disposition (s’il en existe dans l’école, sinon, rédaction de préconisations par les jeunes)

     

    Le temps estimé est de 60 minutes pour cette 2eme partie d’activité, qui se déroule dans la cour de l’école. 

    Le matériel nécessaire pour cette activité se compose de :

    • guide du tri sélectif
    • portefeuille de documents ou accès internet
    • support pour rédaction du constat
    • poubelles de tri sélectif


    source:

    Ressources 

    L'animateur se constitue un ensemble de ressources comme :

    Des ressources accessibles en ligne

    Des livres et brochures, articles de presse, sites web, vidéos…

    • Bibliothèque de l’école et/ou de la commune, journaux et revues du moment, reportages radio et TV, … ainsi que les ressources de l’activité 4

    La visite d’un musée archéologique qui montre les objets qui nous viennent des siècles passés : bouteilles, plats, bijoux, outils, …

    Par exemple :

    Actualité du plastique dans la mer, interdiction des pailles, argumentaire en faveur/défaveur de la consigne des canettes…

    Recherches à effectuer par les élèves dans le cadre de l’éducation aux médias et/ou argumentaires pour/contre à rédiger dans le cadre du cours de français

    Imprimer
  • Activité 3 : Objectif zéro déchets

    Objectifs : Réfléchir à la valeur des déchets et changer les habitudes de consommation

    Parmi tous les déchets collectés à l’activité 2, l’animateur effectue un tri devant les jeunes, sans leur expliquer quoi que ce soit, et sépare… 

    • d’un côté les déchets qui auraient pu être évités dès l’achat (emballage inutile, paille, etc.), réutilisés (vieux vêtement, feuille imprimée sur 1 seule face…), recyclés (verre, cartons boisson…), compostés (trognon de pomme, reste de sandwich…) = TAS 1
    • d’un autre côté les déchets qui doivent être incinérés ou mis en décharge = TAS 2

     

    Une fois le tri effectué, l’animateur défie les jeunes et leur demande comment on aurait pu procéder pour collecter le second tas de déchets, bien plus réduit que le tas initialement récolté à l’activité 2. Autrement dit : comment aurait-on pu éviter tous les déchets présents dans le TAS 1 ? 

    1. Dans un premier temps, partir des idées / propositions des jeunes.
    2. Dans un second temps, amener les jeunes via des articles et reportages à la découverte de solutions auxquelles ils n’ont pas pensé. 

     

    Il est possible que pour un même déchet, les jeunes proposent plusieurs solutions différentes, par exemple : la bouteille d’eau en verre peut être recyclée ou évitée dès l’achat en consommant l’eau du robinet. L’animateur saisit cette opportunité pour faire réfléchir les jeunes aux solutions les plus porteuses. Dans le cas de la bouteille en verre, la deuxième option est la plus intéressante. 

    Ceci permettra d’une part d’amener le groupe à découvrir par lui-même l’échelle de Lansink, d’autre part à amener le concept « zéro déchets ». 

    Toute solution trouvée peut être notée / affichée / illustrée sur un panneau géant réparti en 3 catégories : recyclage / réutilisation / prévention.

    Imprimer
  • Activité 4 : Boyan Slat nettoie les océans ! Et moi ?

    Objectif : mettre en projet et responsabiliser le jeune

    Pour conscientiser les jeunes sur leur pouvoir d’action (peu importe leur âge !), l’animateur leur présente Boyan Slat et son initiative. 

     

    Il invite les jeunes à réagir. Il est possible que nombreux soient enthousiastes mais qu’ils soient également tout aussi nombreux à se sentir incapables d’un tel engagement, d’une telle invention, d’une telle démarche. Le cas échéant, l’animateur leur partage la légende du colibri.

    De là, il invite chaque jeune à définir quelle sera sa propre initiative, sa propre action. Il invite chaque jeune à établir son propre engagement concret, pratico-pratique dans une charte individuelle (exemples d’engagements sur le site internet de BeWaPP).

    Sur le document, prévoir une signature pour le jeune, ses parents, le professeur, la direction de l’école, d’autres témoins éventuels (frères / sœurs, grands-parents, ami(e)s, éducateurs, échevin en charge de la propreté publique…).  

    Une fois l’engagement rédigé, l’animateur propose à chaque jeune d’estimer le bénéfice de sa démarche personnelle sur 1 mois. Par exemple : 

    • un jeune qui mange 1 pomme / jour et d’habitude en jetait le trognon à la poubelle pourra alimenter le compost de 30 trognons de pommes / mois. 
    • un jeune qui emporte 1 bouteille d’eau par jour à l’école pourra en utilisant une gourde, économiser à la planète 30 bouteilles en plastique/mois. Par ailleurs, il pourrait calculer sa propre économie financière. 

     

    Enfin, l’animateur propose une mise en commun des engagements des jeunes et des bénéfices collectifs estimés sur 1 mois. De là, ensemble, les jeunes estiment les bénéfices de leur démarche sur 1 an, sur 2 ans (le temps de leur cycle), sur 6 ans (le temps de leur scolarité en secondaire), sur 10 ans (d’ici à leur premier emploi), sur 20 ans (d’ici à la composition de leur propre famille), sur 40 ans (d’ici à la naissance de leurs petits-enfants), sur 50 ans (d’ici à leur pension), sur 80 ans (d’ici à leur fin de vie). 

    Les chiffres ainsi obtenus seront gigantesques et permettront d’ancrer une ambition « verte ». 

    Ces bénéfices estimés seront rendus visibles sur une affiche qui restera dans la classe tout au long de l’année. Aussi, chaque jeune aura un exemplaire A4 de cette affiche. 


    source:

    Autres ressources 

    Solutions

    Bientôt la fin du plastique jetable en Wallonie

    La fin du plastique jetable s’organise en Wallonie

    Vers un accord pour bannir gobelets et pailles en plastique à la côte belge

    Les pailles en plastique bientôt interdites en région bruxelloise ?

    Cultivez vos propres pailles

    Vivre sans plastique, c’est possible

    Une chaîne de supermarchés inaugure ses premiers rayons « zéro emballages plastique »... Et envisage de bannir totalement le plastique de ses magasins d'ici la fin de l'année !

    Le premier rayon Zéro Plastique est né à Amsterdam !

    Voici 4 façons innovantes dont les gens réutilisent le plastique pour ne pas le jeter

    La Norvège recycle 97% de ses bouteilles en plastique

    Des sacs plastiques solubles dans l’eau

    [Un danger nommé plastique] Coton tige, paille, bouteille… 5 alternatives au plastique à usage unique

    Les Pays bas vont construire leurs routes avec du plastique recyclé… issu du nettoyage des océans

    Le projet de nettoyage des océans de Boyan Slat se concrétise

    À la pêche aux canettes

    Le shampoing en barre pourrait éviter 552 millions de bouteilles en plastique jetées chaque année

    Le Maroc a interdit les sacs plastique : quel bilan deux ans plus tard ?

    Les infographies

    Charleroi: adopter deux poules pour réduire les déchets biologiques

    Hervé Pighiera, le héros des déchets

    Imprimer
  • Activité 5 : Pour plus de propreté dans mon école, j’agis, je communique, je mesure !

    Objectif : sensibiliser la population (scolaire et autre) à lutter contre les déchets sauvages 

    Au départ d’une mission telle que « La direction de l’école vous a confié la mission de mettre en place une action de sensibilisation auprès des autres élèves et des personnes qui fréquentent les alentours de votre établissement. Quelle(s) action(s) proposez-vous ? », l’animateur propose un brainstorming, pour envisager toutes les pistes pour concrètement passer à l’action de la lutte contre les déchets sauvages. 

    En deux temps, d’abord un brainstorming à l’aide des post-it, puis tri dans les propositions et complément via des recherches sur base de projets existants. L’animateur peut faire usage d’outils numériques pour la réalisation du brainstorming en ayant recours à des outils open source ludiques tels que Slido, par exemple, mais également des outils de vote en ligne comme Wooclap, Kahoot… 

    Le groupe doit parvenir à combiner ses propres idées et les bonnes pratiques qui lui parlent afin de déboucher sur un projet concret réalisé ensuite. 

    Le temps estimé est de 50 minutes pour cette 1e partie d’activité, qui se déroule dans un endroit peu fréquenté de l’école, offrant suffisamment d’espace pour que le groupe se sente à l’aise. 

    Le matériel nécessaire pour cette partie d’activité se compose de :

    • feuilles A3
    • marqueurs de couleurs
    • Post-it de toutes tailles et de toutes couleurs
    • ordinateur avec accès internet

     

    La démarche se poursuit par une action de sensibilisation. Il s’agit de réaliser un outil de communication : poster, flyer, saynète, chanson, graffitis, selfies, compositions graphiques, installations, performances… 

    Le temps estimé est de 2 à 4 heures pour cette réalisation collective qui se déroule dans une classe ou une salle d’étude, où chaque jeune est invité à exprimer sa créativité, dans un exercice collaboratif.  

    Le matériel nécessaire pour cette partie d’activité se compose de :

    • ordinateurs
    • fonds musicaux
    • banques de mots
    • feuilles A3-A4
    • peinture
    • panneaux pour graff’s
    • vieilles revues
    • matériel de découpe et de collage
    • smartphone pour vidéo
    • appareil photo…

     

    Enfin, le 3ème temps de cette activité consiste à mettre en œuvre une action de sensibilisation et à en évaluer les retombées.

    Concrètement, cela signifie : sensibiliser les membres de la communauté scolaire à l’impact des déchets laissés au sol, transmettre les bonnes pratiques et évaluer l’action mise en place. Pour cette évaluation, les jeunes seront invités à se questionner personnellement (Qu’est-ce que j’ai appris ? Découvert ? Qu’est-ce que ça va / je vais changer dans ma vie?...) mais également en  groupe/classe (Comment/ Quand mesurer les retombées de nos actions ?).   

    Selon l’action concrète choisie (exposition, spectacle, affiches, bande son…), une visibilité pourrait être donnée à l’activité à travers une journée spéciale, comme les portes ouvertes par exemple. L’affiche annonçant ces portes ouvertes, ainsi que l’invitation pourraient être composées à l’aide d’un outil online gratuit tel que Canva. 

    Un partage plus large pourrait être entrepris à travers la rédaction d’un billet/article adressé à la communauté de l’école (personnel scolaire, jeunes, parents, partenaires…) à intégrer dans la newsletter, dans le journal de l’établissement, sur sa page Facebook ou sur son site Internet. 


    source:

    Ressources 

    Démarrer un projet et expérimenter des solutions concrètes allant vers le zéro déchet

    Suggestions de pistes 

    Imprimer
N'hésitez pas à déplier les cadres pour voir le contenu des activités.
Contactez-nous

Connectez-vous pour pouvoir nous donner votre avis

Se connecter